Films et livres a voir et lire avant de partir en Thaïlande
Que ce soit pour mieux s'imprégner de la culture Thaïlandaise et de ses traditions ou tout simplement pour se donner l'eau à la bouche, voici la liste des films et des livres à voir et lire ...
25/09/19

Bientôt vous partirez en Thaïlande, ce pays des sourires qui fait tant rêver, avec ses plages turquoise, ses marchés atypiques, ses temples colorés et ses paysages toujours plus impressionnants. Mais avant de vous lancer dans ce voyage si singulier, voici quelques films et livres à voir et lire avant votre départ qui vous permettrons de vous plonger dans la culture thaïe. 

Films :

 

The Beach, de Danny Boyle (2000)

 

The Beach est devenu un incontournable pour tous ceux qui partent explorer le sud de la Thaïlande. Adapté du célèbre roman de Garland, le film raconte l’histoire de Richard, interprété par Leonardo DiCaprio, un jeune homme qui passe ses vacances à Bangkok. C’est là qu’il rencontre Daffy, un homme un peu fou qui lui donne une carte de la Thaïlande menant à un soi-disant paradis sur terre. Lassé de sa vie banale, Richard décide de partir à l’aventure…

 

Bien que ce film n’ait pas été encensé par la critique, il donne une belle image du pays. On découvre d’abord à l’écran la vie nocturne agitée de Bangkok avec ses marchés et ses tuks tuks, puis les fameuses plages paradisiaques. D’ailleurs, la sortie de The Beach a, dit-on, mis la Thaïlande sur la carte touristique.

 

 

Oncle Boonmee who can recall his past lives, d’Apitchapong Weerasethakul (2010)

 

On quitte ici les îles paradisiaques pour se plonger dans la campagne thaïlandaise où les esprits et les croyances ont une place importante. Le film jongle tout du long entre différentes réalités du présent et du passé en suivant l’épopée d’un homme qui se souvient de ses vies antérieures et voit les fantômes de sa défunte épouse et de son fils.

 

L’œuvre a été acclamé par la critique mondiale au festival de Cannes en 2010 et remporte la Palme d’Or. Il vous permettra d’aborder en amont certaines traditions et croyances thaïlandaises, comme la réincarnation, ainsi que certains fondements du bouddhisme.

 

 

 

 Only god forgives, de Nicolas Winding Refn (2013)

 

Tout le film se déroule à Bangkok, où Julian, interprété par Ryan Gosling, dirige un club de boxe pour dissimuler son trafic de drogue. Alors que son frère se fait assassiner, sa mère, qu’incarne Kristin Scott Thomas, se rend également à la capitale et exige la mort de tous les meurtriers.

 

Déconseillé aux âmes sensibles, Only god forgives comporte de nombreuses scènes de violences qui accompagnent l’ambiance macabre de la ville peinte par le cinéaste danois. Bien que le scénario ne soit pas des plus originaux, c’est avant tout l’esthétisme envoutant des plans et des décors qui séduit.

 

 

Anna et le roi, de Andy Tennant (2000)

 

Anna et le roi se déroule au XIXe siècle et raconte l’histoire d’Anna, interprétée par Jodie Foster, qui part avec son fils au Siam pour donner des cours d’anglais aux cinquante-huit enfants du roi Mongkut. Commence alors une histoire d’amour entre la femme et le roi, compliquée par le choc des cultures et le culte du roi, intouchable.

 

Ce film vous livre de superbes vues de la Thaïlande et de ces éléphants, mais surtout vous permet de mieux comprendre le profond respect de la royauté qui depuis toujours régit le pays.


Livres :

 

 

Café Lovely, de Rattawut Lapcharoensap (2005)

 

Café Lovely est un recueil de nouvelles qui ont pour cadre la Thaïlande méconnue des touristes, celle des inégalités sociales et économiques. Le ton du roman est donné par la première histoire, « Les farangs », qui désigne les étrangers en thaï. Ma pense que « le cul et les éléphants, c’est tout ce qui les intéresse, les farangs ». Les histoires mettent en scène enfants, parents, thaïs, étrangers, amants, ennemis, vérités et illusions sur la Thaïlande.

 

Les nouvelles de Café Lovely vous plongent dans la Thaïlande contemporaine avec une écriture d’une extrême fraîcheur, un grand moment de lecture.

 

 

Bangkok 8, de John Burdett (2003)

 

Bangkok 8, c’est le code postal du quartier le plus chaud de la capitale. Un inspecteur thaïlandais, le seul à ne pas recevoir de pot-de-vin, guidé par ses croyances bouddhistes, se voit attribuer l’enquête d’un meurtre classique, celui d’un américain retrouvé mort dans une Mercedes.

 

Ce policier bien mené permet également de mieux comprendre le bouddhisme thaïlandais.

 

 

Plateforme, de Michel Houellebecq (2001)

 

Plateforme, c’est l’histoire de Michel, un fonctionnaire de la quarantaine qui après la mort de son père décide de se rendre en Thaïlande pour goûter les plaisirs de la chair. Après sa rencontre avec Valérie, il tente d’établir des théories sur les vraies motivations des Européens en quête de plaisirs exotiques.

 

Ce roman jette un regard cynique sur la société occidentale et le tourisme sexuel international, notamment thaïlandais. Un fondamental de la littérature qui mêle politiquement incorrect et constats violents, d’autant plus intéressant que ces pratiques sont toujours d’actualité.

 

 

Les oiseaux de Bangkok, de Manuel Vazquez Montalban (1983)

 

Plus ancien que les livres précédents, Les oiseaux de Bangkok narre deux affaires qui vont se rejoindre : celles d’une bourgeoise barcelonaise tuée à coups de bouteilles de champagnes et d’une vieille traquée par la mafia à Bangkok.

 

Un thriller bien ficelé qui vous lâche au cœur de la jungle et des bordels thaïlandais.